groupes de rêves 
Connais toi toi-même ....                        
et tu connaîtras l’univers et les dieux   
 

Catherine Rouaud 
  

 

Article

  IMPRIMER   SIGNET  


Ecrire
 
.

Ecrire pour chanter la vie, faire retentir sa note de la manière la plus juste. Pour participer à la mémoire du monde en y inscrivant à un moment l'expression personnnelle de ses éternels symboles et lois.

Le poète nous ouvre des univers avec ses mots, fait résonner en nous la beauté et les mystères, nous porte au cœur et au-delà de nos perceptions habituelles de la réalité.

Les journalistes et certans écrivains témoignent à leur façon de la réalité du monde, en dénoncent les injustices et, dans une part souvent bien trop faible, en rapportent les initiatives positives

Et il y a les écrivains, connus ou non, qui nous font partager leurs sensations  leurs inspirations, leurs souvenirs, leurs rêves. Ceux-ci rencontrent souvent les nôtres, les révèlent, les précisent, les exaltent.

Les lettres, maintenant les mails, que nous adressons à l'autre sont précieux : nous y parlons de la vie, de l'amour, de nos découvertes, nous questionnons l'autre et donc nous-même. Bien sûr, de la calligraphie aux sms la forme a beaucoup changé mais les mots sont toujours là, les voyelles et les consonnes, avec leurs rôles respectifs, que nous pouvons toujours entendre au moins intérieurement, et aussi prononcer pour mieux les ressentir. Je fais ce constat même si pour moi l'écriture a toujours le goût, l'odeur et le son de l'encre et de la craie ! Et on peut aussi se dire que sur des omplates animales on ne pouvait guère plus écrire que par sms !

Et il y a tous ces textes que nous rédigeons en pensant à quelqu'un et que nous n'envoyons pas . C'est une façon parfois de pouvoir exprimer nos désirs, nos peurs, nos colères, nos espoirs, pouvoir les préciser, les intégrer.

Nous écrivons aussi sur les réseaux sociaux, la lecture en est démultipliée, un peu comme une édition à compte d'auteur !

Sous toutes ses formes, l'écriture permet à chacun de se dire, à soi-même, à l'autre. Et nous écrivons le livre de notre vie où chaque jour peut être vécu, avec gratitude, comme une page blanche, théâtre de nos prises de concience . Celles ci sont favorisées par le relecture de ce que nous en notons sur notre journal intime et sur notre cahier de rêves.

Dès que possible après le réveil, des fois même entre plusieurs épisodes de sommeil, noter son rêve sur un Cahier de Rêves permet d'en garder les détails, l'ambiance … tout cela ayant son importance pour l'interprétation. Et puis, dans la journée, dans les jours qui suivent, les semaines, on le relit pour bien en percevoir la portée, parfois noter l'évolution avec d'autres rêves, ce qui nous met mieux en contact avec la dynamique de notre inconscient.

Consciemment ou non , nos écrits sont en relation avec les générations passées et avec les générations futures, dans cette avancée en conscience de l'humanité.


Catherine Rouaud, Février 2017
  

 

Back to top